PROJET SOMEONE

L’initiative SOMEONE (SOcial Media EducatiON Every day) – éducation pour les médias sociaux au quotidien – a été lancée en avril 2016 et a été largement financée par Sécurité publique Canada dans le cadre du projet Kanishka (2014-2016) et du Fonds pour la résilience communautaire (2017-2019), ainsi que par Affaires mondiales Canada via son Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes (2018-2019). SOMEONE consiste en un portail Web qui rassemble des documents multimédias visant à prévenir les discours haineux et à se prémunir contre la radicalisation qui mène à la violence extrémiste.

 

Axés sur l’acquisition d’une pensée critique et de connaissances de base en matière d’information, et favorisant le dialogue démocratique à la fois dans Internet et au sein de la société, ces documents sont destinés aux jeunes, aux établissements scolaires, aux collectivités, aux responsables des politiques publiques et, plus largement, au grand public.

 

Grâce à dix-sept (17) projets distincts – tous menés par des chercheur·euse·s-praticien·ne·s –, l’initiative a permis l’élaboration et l’évaluation rigoureuses d’activités curriculaires destinées aux établissements d’enseignement primaire, secondaire et postsecondaire. Ces activités comprennent des documentaires narrés à la première personne, des flux de médias sociaux textuels et multimédias, des documents pédagogiques publics axés sur les arts visuels, des bandes dessinées romanesques, des tables rondes publiques, des conférences et des ateliers, des articles savants et des communications, ainsi que des descriptions et des ateliers portant sur des méthodologies de recherche inédites.

 

L’initiative SOMEONE fait appel à des principes de pédagogie sociale qui encouragent le public à adopter des médias numériques rassembleurs en vue de créer des récits destinés à contrer les discours violents et de nature à semer la division qui sont véhiculés par les groupes incitant à la haine. Avec la montée des discours haineux tant en ligne que hors ligne, il devient urgent de s’assurer que les politiques sociales, publiques et curriculaires en matière de sécurité publique, de rééducation et de bien-être commun soient guidées par des recherches de nature empirique et d’inspiration théorique comme celles de l’équipe du projet SOMEONE et de son réseau grandissant de partenaires.