CO-TITULAIRES

David Morin, Ph. D.

Professeur agrégé, Faculté des lettres et sciences humaines, Université de Sherbrooke

Ghayda Hassan, Ph. D.

Psychologue, Professeure agrégée, Directrice RPC-PREV, Université du Québec à Montréal

Vivek Venkatesh, Ph. D.

Professeur agrégé, Éducation Artistique, Directeur, Projet SOMEONE, Concordia University

MORIN, David – Ph. D.

David Morin est professeur titulaire à l’École de politique appliquée de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke. Ses champs d’expertise et son expérience professionnelle portent sur les questions de sécurité nationale et internationale. En 2015, il a cofondé l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent (OSR), un centre regroupant chercheur·euse·s et expert·e·s ayant pour mandat d’observer, documenter, comprendre et analyser les phénomènes de radicalisation et d’extrémisme violent. Actuellement coprésident du programme Dialogue+ en matière de prévention de la discrimination et de la radicalisation au Canada, M. Morin est l’un des instigateur·trice·s du Forum Jeunesse — Penser la démocratie autrement, un programme québécois visant à contrer et désamorcer les discours extrémistes menant à la violence. Il a siégé, à titre d’expert désigné, sur le Groupe de travail pour la mise en place du Réseau francophone de prévention de la radicalisation violente de l’Organisation internationale de la Francophonie (2018) et a été membre du comité scientifique pour la conférence de l’UNESCO « Internet et la radicalisation des jeunes » (2016). Enfin, outre de nombreuses activités scientifiques, le professeur Morin contribue activement au débat et au dialogue sur ces questions.

HASSAN, Ghayda – Ph. D.

Psychologue clinicienne et professeure titulaire en psychologie clinique à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), Ghayda Hassan est fondatrice et directrice du Réseau des praticiens canadiens en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV). Elle est également chercheuse au sein de l’équipe Recherche et Actions sur les Polarisations sociales (RAPS) de l’Institut universitaire SHERPA du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. Ses revues systématiques, ses recherches et ses activités cliniques sont centrées sur quatre grands axes : 1) la souffrance sociale, les relations intercommunautaires et l’extrémisme violent ; 2) l’intervention en contexte de conflits armés et de violence familiale ; 3) l’identité, l’appartenance et la santé mentale des enfants et des adolescent·e·s appartenant à des minorités ethniques ou religieuses ; et 4) l’intervention et la formation de différents professionnels sur l’intervention sensible culturellement auprès des immigrant·e·s et des réfugié·e·s vulnérables. Ses activités cliniques et de recherche se concentrent sur l’interaction entre la culture, l’identité, la santé mentale et la violence parmi les groupes spécifiques étudiés.

VENKATESH, Vivek – Ph. D.

En plus d’être professeur titulaire en pratiques inclusives en arts visuels au département d’éducation artistique de la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia, Vivek Venkatesh est directeur du Centre d’études sur l’apprentissage et la performance, directeur du Project SOMEONE, cofondateur des groupes musicaux Landscape of Hate et Landscape of Hope, et créateur du festival et des séries de conférences Grimposium. M. Venkatesh est cinéaste, artiste multimédia et scientifique interdisciplinaire dans un cadre d’apprentissage appliqué. Sa recherche et son travail créatif examinent le croisement entre l’apprentissage en classe, la pédagogie publique et les médias numériques. De manière plus spécifique, il s’attarde sur les effets socioculturels de l’utilisation accrue des portables et des réseaux sociaux dans un contexte d’éducation citoyenne.

DIRECTEUR DU COMITÉ SCIENTIFIQUE DE LA CHAIRE UNESCO-PREV

AOUN, Sami – Ph. D.

Sami Aoun est professeur titulaire à l’École de politique appliquée de la Faculté des lettres et sciences humaines et du Centre d’études du religieux contemporain (CERC) de l’Université de Sherbrooke. Il est également directeur de l’Observatoire du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQÀM, ainsi que cofondateur de l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent (OSR). Ses domaines d’intérêts sont les systèmes politiques, les discours idéologiques et les enjeux et conflits au Moyen-Orient; l’éthique et les processus décisionnels politiques et diplomatiques; la religion et la Modernité et le dialogue interreligieux et interculturel.

COORDONNATRICE GÉNÉRALE

AL BABA DOUAIHY, Sylvana

Coordonnatrice générale de la Chaire UNESCO-PREV, Sylvana Al Baba Douaihy est ingénieure titulaire d’un master en multimédia et réseaux de l’Université des Pères Antonins au Liban (2007). Bien qu’elle soit initialement formée en génie multimédia, Sylvana est profondément passionnée par la politique, la religion et la modernité. C’est ce qui explique qu’elle poursuive actuellement un doctorat en études du religieux contemporain à l’Université de Sherbrooke sous la direction du Pr Sami Aoun. Son sujet de thèse porte sur les loyautés dans les discours de la « guerre de deux ans » (1975-1976) au Liban. Mme Al Baba Douaihy est également enseignante au programme de formation continue en cybersécurité et sécurité intégrée au Cégep de Sherbrooke. Jusqu’à récemment, elle était agente senior de planification de programmes de sécurité au sein de l’équipe des Services de sécurité et d’enquête de Postes Canada.

COORDONNATEUR SCIENTIFIQUE

MADRIAZA, Pablo – Ph. D.

Pablo Madriaza est le coordonnateur général de la Chaire UNESCO-PREV ainsi que celui du Réseau des praticiens canadiens en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV). Il a participé à de nombreuses recherches et publications sur la violence scolaire, la criminalité et le système pénitentiaire. Récemment, il a mené diverses études sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent, sur les conflits sociaux et l’action collective, ainsi que sur la prévention du crime. Dans le cadre de la prévention de la radicalisation, il a notamment mené une revue systématique, une étude internationale sur les enjeux de l’intervention et des intervenant·e·s ainsi qu’une recherche-action afin de développer un dispositif de prévention et de prise en charge auprès des individus radicalisés ou en voie de se radicaliser au sein des services pénitentiaires d’insertion et de probation français (SPIP).

RESPONSABLE PÔLE MÉDIAS

CARIGNAN, Marie-Ève Carignan – Ph. D.

Marie-Ève Carignan est professeure agrégée au département de communication de l’Université de Sherbrooke. Titulaire d’un doctorat en information et communication, elle dispose d’une impressionnante expérience professionnelle en communication au sein de petites et grandes organisations, dont le Conseil de presse du Québec où elle a été analyste principale et responsable des communications. Ses recherches portent principalement sur l’impact des médias en société, ce qui l’amène à se pencher sur les pratiques journalistiques, l’éthique et la déontologie, la communication des risques et de crise et l’analyse des contenus médiatiques, y compris la couverture des sujets liés à la religion, au terrorisme et à la radicalisation. Mme Carignan a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs et publié dans des revues nationales et internationales en communication, en journalisme et en histoire.