EN VEDETTE

Participation de David Morin à l’évènement « Les Grandes découvertes de l’UdeS – vulgarisation de recherche des chercheurs qui se sont démarqués à l’UdeS »

À l’échelle internationale, les chercheurs·euses de l’UdeS se démarquent par leurs projets de recherches audacieux et leurs expertises reconnues. Venez à la rencontre de leaders de la création de savoirs le temps d’un 7@9.

Le gouvernement du Québec renouvelle le financement de la Chaire jusqu’en 2026

Ce renouvellement constitue un gage d’approbation des travaux de la Chaire en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents. La Chaire UNESCO-PREV, dont le mandat fut renouvelé en décembre dernier, a récemment reçu un financement supplémentaire de 480 000 $ du gouvernement du Québec

Publication du rapport de la Chaire intitulé « Le mouvement conspirationniste au Québec : leaders, discours et adhésion »

Observer et analyser des mouvements sociaux, tels que ceux liés aux contestations à l’égard des mesures sanitaires au Québec depuis le début de la pandémie, en 2020, n’est pas chose facile. C’est le défi que s’est lancé la Chaire UNESCO-PREV dans cette étude

DERNIÈRES NOUVELLES

17 mai

Appel à communications dans le cadre du colloque « Extrémisme, populisme et théories du complot : les impacts de la pandémie sur la démocratie »

Dans le cadre du colloque intitulé Extrémisme, populisme et théories du complot : les impacts de la pandémie sur la démocratie, organisé en collaboration avec le CEFIR.

10 mai

Participation au colloque bilingue « L’Extrémisme et les forces armées »

Le 20 avril 2022, notre co-titulaire, le Pr. David Morin, a participé à un colloque bilingue sur « l’extrémisme et les forces armées » organisé en collaboration avec le CEFIR et Collège militaire royal de Saint-Jean. Il est intervenu sur la montée de l’extrémisme de droite en occident.

10 mai

Intervention publique devant le comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des représentants

Notre co-titulaire David Morin a été entendu, le 28 avril dernier, en temps qu’expert lors d’une intervention publique devant le comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des représentants