STRUCTURE DE LA CHAIRE

La création de la Chaire UNESCO-PREV est le fruit d’un partenariat étroit entre l’Université de Sherbrooke, l’Université du Québec à Montréal et l’Université Concordia. Le caractère tripartite et diversifié de la direction de la Chaire est essentiel et s’incarne au sein même de sa structure de gouvernance. Celle-ci repose sur une approche interdisciplinaire et intersectorielle, et sur la complémentarité des expertises, qui sont indispensables pour aborder la prévention de la radicalisation violente.

 

La Chaire UNESCO-PREV bénéficie d’un leadership combiné et des expériences variées des co-titulaires en recherche et sur le terrain avec les milieux de pratique. Enfin, elle garantit la mise en commun des ressources entre ces institutions de premier plan.

COMITÉ DE DIRECTION

Le comité de direction assure le suivi des travaux en fonction des objectifs de la Chaire. Il conseille les titulaires de la Chaire et est notamment responsable d’approuver les rapports annuels d’activités, de même que les modifications importantes aux prévisions budgétaires et aux objectifs de la Chaire. Le comité de direction approuve également la planification annuelle des activités de recherche et de divulgation et le programme scientifique de la Chaire défini par le comité scientifique. Il se réunit une à deux fois par an.

Composition du comité

Quatre représentant·e·s de l’Université de Sherbrooke

  • Pr David Morin, le co-titulaire ; 
  • Pr Sami Aoun, le directeur du comité scientifique ; 
  • Pr Jean-Pascal Lemelin, le vice-recteur adjoint à la recherche et aux études supérieures de l’Université de Sherbrooke ; 
  • Pre Thérèse Audet, la vice-doyenne à la recherche de la direction de la Faculté des lettre et sciences humaines.

Deux représentantes de l’Université du Québec à Montréal 

  • Pre Ghayda Hassan, la co-titulaire ; 
  • Mme Caroline Roger, la directrice du Service des partenariats et du soutien à l’innovation.

Deux représentant·e·s de Concordia University 

  • Pr Vivek Venkatesh, le co- titulaire ; 
  • Mme Dominique Michaud, la directrice du développement de recherche au bureau du vice-recteur à la recherche et aux études supérieures.

Un·e membre externe et indépendant·e (à confirmer)

COMITÉ D’EXPERT·E·S

En vertu de ses statuts, la Chaire UNESCO-PREV a mis sur pied un comité indépendant d’expert·e·s nationaux·ales et internationaux·ales de haut niveau. Ce comité a pour mandat principal de conseiller la direction dans la préparation de la programmation et des activités annuelles de la Chaire, d’en renforcer la qualité scientifique et de développer la mise en réseau entre ses partenaires. Ce comité permet également de faire connaître les activités des autres pôles d’expertise et de favoriser les collaborations entre ceux-ci.

 

Ce comité est composé d’expertes et experts ayant des compétences et une expérience avérées en matière de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents. Il est indépendant, pluridisciplinaire et représentatif, autant que faire se peut, des différentes régions du monde.

 

Plus précisément, les fonctions de ce comité sont de :

 

  • prendre connaissance de l’ensemble des activités de la Chaire sur la base d’une information régulière de notre part ;
  • participer à deux réunions annuelles (par visioconférence ou en personne) ;
  • conseiller la direction sur les activités de la Chaire, incluant la programmation annuelle ;
  • proposer, le cas échéant, des projets communs ;
  • évaluer les candidatures des membres associé·e·s de la Chaire ;
  • évaluer les réseaux d’expert·e·s locaux·ales ou pôles d’expertises associés à la Chaire ;
  • transmettre l’information relative à vos activités ou celles de votre organisation afin que celles-ci soient partagées et valorisées au sein des réseaux de la Chaire, dont son site Internet et ses réseaux sociaux ;
  • prendre part directement aux travaux et activités de la Chaire en fonction de vos intérêts et disponibilités.

Composition du comité

Président

Sami Aoun : Professeur titulaire à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke ; directeur de l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (OMAN) de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques.

Co-titulaires de la Chaire

  • David Morin : Professeur agrégé et co-directeur de l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent de l’Université de Sherbrooke.
  • Ghayda Hassan : Psychologue ; professeure agrégée à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) ; directrice du Réseau des praticien·ne·s canadien·ne·s en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents (RPC-PREV).
  • Vivek Venkatesh : Professeur titulaire à l’Université Concordia ; directeur du Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) ; directeur du Projet SOMEONE (SOcial Media EducatiON Every Day).

Membres

  • Abdelwahab Ben Hafaiedh : Professeur de sociologie à la Faculté des sciences humaines et sociales de l’Université de Tunis ; président de l’Applied Social Science Forum (ASSF : région arabe) ; secrétaire général du réseau CAFA [Acteurs civiques dans la lutte contre l’extrémisme violent].
  • Jonathan Birdwell :  Directeur adjoint et chef des politiques et de la recherche à l’Institut du dialogue stratégique (ISD) ; superviseur du Réseau des planificateurs politiques et Strong Cities Network.
  • Nicolas Chabot : Chef d’équipe Sécurité de l’État à la Direction du renseignement, de l’analyse et du soutien aux opérations du ministère de la Sécurité publique du Québec.
  • Larry Gbevlo-Lartey : Directeur du Centre africain d’études et de recherches sur le terrorisme (CAERT) ; représentant spécial du président de l’Union africaine pour la coopération antiterroriste.
  • Alfredo Joignant : Professeur titulaire de l’École de sciences politiques de l’Université Diego Portales (UDP) ; chercheur principal du volet Conflits politiques et sociaux et chercheur responsable de l’Observatoire des conflits du Centre d’études sur les conflits sociaux et la cohésion sociale (COES). 
  • Daniel Khoeler : Directeur de l’Institut allemand d’études sur la radicalisation et la déradicalisation (GIRDS) ; cofondateur de la revue à accès libre sur la déradicalisation et membre du comité de rédaction du Centre international de lutte contre le terrorisme à La Haye.
  • Simon Kuany : Spécialiste de la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation à l’Institut Mahatma Gandhi d’éducation pour la paix et le développement durable (MGIEP) de l’UNESCO.
  • Pascale Laborier : Professeure de science politique ; co-directrice du Master 2 Sciences  politiques ; présidente du département de science politique à l’Université Paris Ouest Nanterre, France ; responsable du Conseil scientifique sur les processus de radicalisation (COSPRAD) au sein de l’Alliance Athéna.
  • Amer Makarem : Directeur de l’organisation  Youth Association of the Blind  basée au Liban.
  • Carol Mottet : Experte en sécurité humaine au sein de la Division Sécurité humaine du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de la Suisse.
  • Marie-Bernarde Pérès : Conseillère experte au sein de la Direction de la société inclusive et de l’interculturalisme du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec.
  • Cécile Rousseau : Professeure titulaire au département de psychiatrie de l’Université McGill (division de psychiatrie sociale et transculturelle) ; chercheuse, psychiatre clinicienne et directrice de l’Équipe de recherche et d’intervention transculturelles à l’Hôpital de Montréal pour enfants ; directrice scientifique au Centre de recherche et de formation SHERPA-RAPS.
  • Bakary Sambe : Directeur du Timbuktu Institute, le Centre africain d’études pour la paix ; coordonnateur de l’Observatoire des radicalismes et conflits religieux en Afrique ; enseignant-chercheur au Centre d’étude des religions (CER) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal.
  • Sara Savage : Psychologue sociale et chercheuse associée au sein du groupe de recherche en psychologie et en religion du département de psychologie de l’Université de Cambridge ; directrice du groupe de recherche IC Thinking.
  • Lori-Anne Théroux-Benoni : Directrice du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest, le Sahel et le Bassin du Lac Tchad de l’Institut d’études de sécurité (ISS) à Dakar.
  • Corinne Torrekens : Professeure à la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’Université libre de Bruxelles ; chercheuse du Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Egalité (GERME).