Réseau des praticiens canadiens pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV).

RPC-PREV est un réseau fondé sur les données probantes et centré sur les praticiens, créé pour mettre en avant le leadership canadien et pour développer l’excellence dans la lutte contre la radicalisation violente. Le RPC-PREV soutient les meilleures pratiques et les collaborations entre les équipes d’intervention, par le biais d’une mobilisation continue des connaissances entre les chercheurs, les praticiens, les décideurs politiques et les différents secteurs communautaires.

Plus d’information ici

https://cpnprev.ca/fr/

  • Revues systématiques et production de lignes directrices : La Chaire a mis en place un Comité international d’élaboration de lignes directrices consensuelles (CIELDC) et collabore à la production de lignes directrices en prévention et intervention en matière de radicalisation et d’extrémisme violent. Ces lignes directrices seront issues d’une série de revues systématiques conduites par le RPC-PREV qui portent sur : l’impact de l’exposition au contenu extrémiste en ligne sur la radicalisation violente des personnes exposées ; l’efficacité des programmes de prévention et d’intervention ; les outils d’évaluation du risque ; l’efficacité des modèles de collaboration multisectoriels. Le tout est également intégré par un processus DELPHI chapeauté par le RPC-PREV et la Chaire. Le comité international est constitué par soixante et onze experts provenant de trente-et-un pays. 

 


 

Project Someone 

Le projet Someone s’emploie à sensibiliser les gens, à créer des espaces pour les dialogues pluralistes et à combattre la cyberhaine. Nos documents multimédias, nos formations et nos programmes visent à prévenir les discours haineux et à entraver la radicalisation menant à la violence extrémiste.​

Plus d’information ici

https://projectsomeone.ca/fr/

  • Development, Implementation and Evaluation of Capacity-Building Initiatives from Project SOMEONE to Counter Terrorism and Violent Extremism with Lebanese Stakeholders in Education, Public Policy and Social Service. À l’aide des outils du projet Someonele Pr Vivek Venkatesh et son équipe collaboreront avec des intervenants libanais dans les domaines de l’éducation, des politiques publiques et des services sociaux. Onze initiatives distinctes touchant au multimédia, à la pédagogie et à l’engagement public, créées dans le cadre du projet SOMEONE, ont été repensées pour le public moyen-oriental de concert avec les organisations partenaires. Elles offriront ainsi à la communauté civique libanaise une variété d’activités pédagogiques conçues pour ouvrir le dialogue sur la compréhension et la prévention du discours haineux. 

 


 

Dialogue +

Dialogue + propose une série d’actions publiques pour redynamiser les relations ethnoculturelles et favoriser une plus grande mobilisation des jeunes, qu’ils soient Canadiens d’origine ou issus de différentes communautés culturelles.

Ces actions sont soutenues par un comité aviseur polyvalent, qui regroupe des jeunes, des acteurs de divers milieux et des experts, ainsi que par l’équipe du projet Dialogue +.

Elles s’inscrivent dans trois volets principaux : la réalisation d’un sondage pan canadien afin d’évaluer les perceptions des Canadiens à l’égard des discriminations et de la radicalisation, la création d’un comité « Jeunes en Actions » et la tenue de forums publics sur le dialogue interculturel dans les cinq villes ; Sherbrooke, Québec, Ottawa, Hamilton et Moncton.

Plus d’information ici :

http://www.aide.org/dialogue-plus/

  • Sondage Dialogue + sur les perceptions de la population canadienne à l’égard des pratiques discriminatoires et du phénomène de radicalisation violente : La Chaire a participé à la réalisation du Sondage Dialogue + (en partenariat avec Actions interculturelles et les gouvernements du Canada et du Québec). Ce sondage a été effectué dans les villes canadiennes de Moncton, Sherbrooke, Québec, Ottawa et Hamilton afin de mesurer la perception du grand public et des communautés immigrantes en ce qui concerne l’intégration et les risques des discriminations sur l’exclusion et la radicalisation. Le rapport a été officiellement déposé en février 2019.  

 


 

FORUM JEUNESSE : Penser la démocratie autrement. 

L’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent (OSR) et le Groupe Philosophie, éducation et société (PES) ont mis sur pied un programme visant à contrer et à désamorcer les discours extrémistes menant à la violence : le Forum jeunesse — Penser la démocratie autrement. Un thème différent est proposé chaque année et a pour but de stimuler les discussions et l’engagement politique démocratique des jeunes de la fin du secondaire et du cégep. L’idée est d’aider les professeurs d’éthique et de culture religieuse du secondaire et les professeurs de philosophie du cégep à aborder des questions relatives à l’extrémisme politique dans leurs cours.  

Plus d’information ici : 

https://radicalisationforum.org/  


 

Projet sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents en milieu universitaire au Québec (UNI-PREV Québec).

La Chaire mène un projet sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents en milieu universitaire au Québec (UNI-PREV Québec).

Le projet a pour objectifs de :

 

  1. recenser les perceptions et les manifestations de ces phénomènes au sein des établissements d’enseignement universitaire ;
  2. recenser les enjeux pour les établissements, le personnel administratif et enseignant, et les étudiants ;
  3. répertorier les stratégies et les mesures mises en place par les établissements ;
  4. répertorier les besoins spécifiques des établissements en la matière ;
  5. Proposer une série de recommandations et de pistes de solution au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur afin de lui permettre de mieux soutenir et d’orienter l’action institutionnelle des établissements d’enseignement universitaire.

 


 


La couverture médiatique de l’extrémisme violent : pratiques professionnelles, responsabilités sociales et déontologie.


La couverture médiatique des attentats soulève depuis longtemps des questionnements quant à la responsabilité sociale des médias et aux limites de l’intérêt public. Ces questionnements semblent exacerbés par le contexte médiatique actuel qui prône une instantanéité de l’information et est peu favorable à l’analyse journalistique. Les professionnels de l’information souhaitent alors compter sur les outils de régulation disponibles afin de les aider à réaliser une couverture qui rencontre un idéal professionnel. En outre, les dernières années ont été marquées par une remise en question de l’efficacité des processus d’autorégulation de la presse et par la recherche de solutions alternatives permettant d’encadrer efficacement la pratique journalistique. Dans ce contexte, ce projet est une analyse comparée du traitement journalistique de six attentats perpétrés dans six pays et revendiqués par l’ÉI en fonction de leur respect ou non d’une grille d’analyse basée sur les principes déontologiques reconnus par la profession. Dans une deuxième phase, nous rencontrerons des journalistes lors d’entretiens semi-directifs pour les faire réagir aux résultats de notre analyse de presse et discuter des enjeux qu’ils ont rencontrés lors de ce type de couverture.

 


 

Cartographie des pôles d’expertise, experts et initiatives en PEV : En 2018, la Chaire a amorcé la réalisation d’une cartographie des pôles d’expertise, experts et initiatives en PEV, en prévision d’en agréger les résultats sous forme d’une banque internationale d’experts (institutions et individus) par pays, qui sera rendue publique sur le site de la Chaire et mise à jour régulièrement.  


 

Les modèles d’évaluation en prévention : La Chaire a initié un projet de recherche documentant certains modèles d’évaluation en PEV. En collaboration avec le Centre International de Prévention de la Criminalité (CIPC), cette recherche porte spécifiquement sur les modèles d’évaluation formels et informels de plusieurs programmes de prévention de LRV dans des contextes différents.  


 

Toolkit to Combat Racial and Social ProfilingEn 2019, le Pr Venkatesh a obtenu un financement de la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO), afin de développer une boite à outils afin de lutter contre le profilage racial et social à l’intention des intervenants de la justice pénale, de la sécurité publique et des collectivités dans le contexte canadien. L’élaboration de cette trousse d’outils s’accompagnera d’une analyse de l’environnement, d’un examen de la documentation, d’une analyse, d’une présentation, d’un article d’opinion et de modifications fondées sur des commentaires critiques, notamment ceux des partenaires de la société civile et des intervenants municipaux qui font partie des réseaux de la Commission canadienne pour l’UNESCO.