La professeure Ghayda Hassan à l’émission « L’avenir nous appartient »

Le travail de l’équipe de prévention de la discimination et de la radicalisation violente du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’île-de-Montréal est mis en valeur dans l’émission  « L’avenir nous appartient » à Télé-Québec. 

Dans le reportage, on retrouve les témoignages de la co-titulaire Ghayda Hassan, psychologue clinicienne, ainsi que de Cécile Rousseau qui est membres associée de la Chaire. Les deux femmes sont aussi professeures respectivement à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université McGill. 

Le reportage souligne le rôle du mentorat chez les jeunes radicalisés, un service d’accompagnement qui peut avoir une vocation sportive, artistique, spirituelle ou interpersonnelle. En général, les mentors aident les individus à se reconnecter à la réalité à travers ses passions abandonnées, ou à ses proches, dont ils ce sont isolés. Comme le dit Cécile Rousseau, « Il faut leur donner un projet de vie, commencer par de petites choses. Les petites actions du quotidien s’ajoutent et produisent un changement ». 

De son côté, Ghayda Hassan affirme que le risque zéro n’existe pas, mais « Lorsqu’on est ensemble et qu’on est plusieurs à poser un petit geste, ça devient comme cette petite pierre qu’on lance dans une mare et l’effet devient de plus en plus grand ».

 

Si le mentorat est une approche qui prend du temps, l’équipe connaît de bons résultats. « Je vais toujours croire qu’on peut faire une différence », dit la professeure Hassan. 

Crédit photos : Télé-Québec